Notations souveraines : Quatre pays de l’Uemoa notés par WARA

0
121

West Africa Rating Agency (WARA) vient d’assigner pour la première fois, les notations souveraines à quatre Etats de la zone de l’Union économique monétaire ouest africain (Uemoa) sur son échelle régionale. Il s’agit de la République du Bénin avec A-/Stable/w-3, la République du Burkina Faso avec BBB-/Stable/w-4, la République de Côte d’Ivoire avec A/Stable/w-3 et enfin la République de Guinée-Bissau avec BB-/Stable/w-5.

WARA a assigné simultanément sur son échelle internationale à ces quatre Etats les notations souveraines ainsi indiquées : République du Bénin avec iB+/Stable/iw-5, la République du Burkina Faso avec iB/Stable/iw-6, la République de Côte d’Ivoire avec iBB-/Stable/iw-5, la République de Guinée-Bissau avec iCCC+/Stable/iw-6.

République du Bénin 

La notation de la République du Bénin sur l’échelle régionale de WARA (A-/Stable/w-3) est sous-tendue par sa politique économique structurelle volontariste, des indicateurs de gouvernance en amélioration, un endettement public sous contrôle et sa position de hub commercial sous-régional. En revanche, sa compétitivité internationale, son secteur bancaire et l’élasticité élevée de sa performance macroéconomique à celle du Nigéria demeurent des contraintes.

République du Burkina Faso

La notation de la République du Burkina Faso sur l’échelle régionale de WARA (BBB-/Stable/w-4) est alimentée par le caractère prudent des politiques économiques conjoncturelles de ses autorités, notamment en termes de dette publique, sous contrôle. La croissance économique structurelle est robuste, renforcée par une gouvernance saine. En revanche, les défis sécuritaires et sociaux sont intenses, tout comme les exigences de diversification économique.

République de Côte d’Ivoire

La notation de la République Côte d’Ivoire sur l’échelle régionale de WARA (A/Stable/w-3) repose la taille de son économie (40% du PIB sous-régional), sa diversification élevée et le rythme très soutenu de sa croissance, malgré les contraintes sanitaires et la volatilité des cours des matières premières. En revanche, les incertitudes politiques demeurent récurrentes et les périodes électorales restent toujours des moments fiévreux et délicats. La dette publique est maîtrisée.

République de Guinée-Bissau

La notation de la République de Guinée-Bissau sur l’échelle régionale de WARA (BB-/Stable/w-5) est contrainte par une économie de petite taille, très fortement dépendante du secteur de l’anacarde, un degré de compétitivité et d’attractivité limité par une histoire politique tumultueuse quoiqu’en cours de stabilisation a priori, un endettement public allant croissant et des indicateurs de gouvernance très perfectibles. Cela dit, l’économie bissau-guinéenne porte en elle un potentiel considérable, notamment dans les secteurs miniers, logistique et touristique. La méthodologie que WARA utilise pour la notation de ces quatre Etats de la sous-région est la méthodologie de notation des souverains, publiée la première fois le 15 juillet 2012, révisée en janvier 2021, et disponible sur le site Internet de WARA, précise la source.

Les sources d’information utilisées par WARA pour la conduite de la notation de ces quatre Etats sont une combinaison d’informations publiques et privatives. Ces informations sont considérées par WARA comme pertinentes et suffisantes pour la conduite de cette notation souveraine. Enfin, WARA précise que ces notations souveraines sont sollicitées et participatives, c’est-à-dire qu’elles font suite à une requête en notation de la part de ces quatre Etats, via l’Agence UMOA-Titres, et que les autorités nationales ont pris part active aux échanges avec les équipes analytiques de WARA. Les rapports de notation complets sont disponibles sur le site internet de WARA

JEAN PIERRE MALOU  

Comments are closed.