Mbour/ Dans l’attente des récoltes de mil et d’arachide, le maïs sur le marche

0
204

La campagne agricole 2021 en cette fin d’hivernage est assez révélatrice. La situation des cultures est mitigée dans le département de Mbour. L’attente des premières récoltes de légumineuses a été un peu prononcée du fait de plusieurs facteurs selon un technicien agricole. Pour lui, les pauses pluviométriques ont fortement impacté l’évolution des cultures. Le constat fait dans le département donne des exploitations de mil et d’arachide et de petit mil en phase de maturation alors que le niébé d’habitude sur le marché au mois de septembre n’est pas encore au rendez-vous.

Contre toute attente, cette spéculation se fait attendre aussi et le bétail est en encore en manque de la paille de cette légumineuse. Tout de même, un éclairci se fait voir et apaise la situation alimentaire difficile dans certains foyers ruraux. Le marché reste envahi par des tiges de maïs. Le maïs braisé côtoie sur les étals l’arachide venue des autres contrées du pays ou de l’extérieur des frontières.

Poches prometteuses de bonnes récoltes

La cartographie de l’hivernage, selon Saliou Diop, le technicien agricole interrogé, présente des poches prometteuses de bonnes récoltes au moment où autres localités dans la partie nord du département ont connu des retards dans les communes de Malicounda et de Ngaparou.  Ses espoirs de voir de bonnes productions sont du reste très fermes quant au, mil ‘’Bassi’’ ou le gros mil sorgho cultivé dans les zones argileuses’’. Cette variété de mil très exploitée dans la commune de Nguéniène fait courir beaucoup de paysan surtout celle hâtive. Les pastèques commencent à prendre place dans le marché et font des fortunes diverses chez les revendeurs.

Samba Niébé BA

Leave a reply