Libre propos : Maintenir la marche vers l’avant !, par Abdoulaye Thiam

0
120

Le Sénégal va livrer ce mercredi 2 février la 5ème demi-finale de son histoire. Les Lions ont réussi hier, dimanche 30 janvier, de fort belle manière à déjouer le piège des Equato-Guinéens qui ont mis fin à 35 matches d’invincibilité des Fennecs d’Algérie et précipité leur élimination dès le premier tour avant de sortir en quarts de finale les Aigles du Mali dans une interminable épreuve des tirs au but. 3 buts à 1, c’est le score final que la bande à Kalidou Koulibaly a infligé au Nzalang Nacional. Avec un Sadio Mané des grands jours.

Le bide de Bata étant encore dans les esprits, il appartenait à Idrissa Gana Guèye et cie à faire oublier cette douloureuse contre-performance de leurs aînés. Même si les «Lions» avaient barré la route aux Equato-Guinéens lors de la CAN 2019 en s’imposant à Dakar (3-0) puis à Bata (0-1).

Famara Diedhiou (28ème), Cheikh Kouyaté (68ème) et Ismaïla Sarr (79ème) ont mis fin au rêve du Nzalang Nacional et envoyé le Sénégal dans le «final 4». La Guinée-Equatoriale avait pourtant réussi à faire douter les Lions qui seront sauvés par la VAR, suite à une faute de main de Kalidou Koulibaly dans la surface de réparation. La teigneuse sélection équato-guinénne n’abdique pas pour autant. Puis que Jannick Buyla d’un pointu  imparable, va empêcher à Edouard Mendy de réaliser un «clean sheet». Le Sénégal encaisse son premier but depuis son entrée en lice le 10 janvier dernier.

Coaching gagnant d’Aliou Cissé

Après l’égalisation du Nzalang Nacional, il appartenait au sélectionneur national de réajuster son dispositif tactique mais surtout d’apporter de la percussion devant. C’est ainsi qu’il lance la flèche Ismaïla Sarr à la place de Boulaye Dia (blessé). Puis Cheikh Bamba Dieng (65ème min) et surtout Cheikhou Kouyaté (65ème min) à la place respectivement de Famara Diedhiou et de Pape Guèye.

Trois minutes plus tard, l’ancien capitaine des Lions fait encore parler de lui en redonnant l’avantage aux Lions. 11 minutes après, l’attaquant de Watford pliait le match en inscrivant le 3ème but. Le stade Amadou Ahidjo parle wolof. Un coup de massue venait de s’abattre sur le Nzalang Nacional qui ne se relèvera pas cette fois.

Le Sénégal, lui, poursuit sa marche vers l’avant en montant à chaque fois en puissance. Mercredi prochain, il va affronter les Etalons du Burkina Faso à partir de 20 heures (19 h GMT), au stade Amadou Ahidjo de Yaoundé. Ce sera un troisième derby de l’Afrique de l’Ouest que les «Lions» seront appelés à disputer dans cette 33ème édition de la phase finale de la CAN2021. Ce, après le match nul (0-0) en phase de poules devant la Guinée, la victoire (2-0) en huitièmes de finale contre le Cap-Vert.

Une demi-finale face au Burkina Faso qui remettra forcément au goût du jour les éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 que les Burkinabé ont toujours au travers la gorge. Surtout suite à la décision de la Fifa de faire rejouer le match Afrique du Sud–Sénégal à Polokwane.  C’est dire que cette rencontre sera âprement disputée et le vainqueur aura 24 heures de repos de plus que son adversaire de la finale prévue le 6 février. Puisque l’autre demi-finale devant opposer le Cameroun à l’Egypte est prévue le 3 février au stade Olembé dont l’interdiction a été levée hier, dimanche, par la Confédération africaine de football (CAF).

Comments are closed.