Libération des 7 soldats : les dessous des tractations en coulisse 

0
153

Au lendemain de l’accrochage entre le Mfdc et des militaires sénégalais de la Micega (Ecomig) du 24 janvier 202é, du côté de a Gambie, les autorités ont créé une commission d’enquête pour faire la lumière sur cet épisode. Seulement, révèle Rfi, les principales discussions se sont déroulées en toute discrétion, sous l’égide de la Communauté Sant’Egidio, un interlocuteur neutre en lequel chaque partie a confiance, depuis dix ans maintenant, puisque cette communauté arbitre déjà les discussions de paix en Casamance.

Rien n’a filtré sur la nature des discussions, ni même sur les conditions de la libération des otages. Même si, la semaine dernière, Salif Sadio avait donné des gages pour la libération des sept (7) militaires du détachement sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie : «Si les conditions se remplissent, immédiatement, on les libère», avait-il dit à des journalistes qui ont même pu filmer les otages, comme preuve de vie.

Hier, lundi 14 février 2022, Salif Sadio a libéré les sept soldats «sans condition», pour rétablir un «climat de confiance» avec Dakar, indique une bonne source à Rfi. «On a beaucoup travaillé avec Salif Safio depuis le début car il ne comprenait pas. Selon lui, des militaires de la Cedeao avait attaqué de MFDC […] Il a compris que le problème n’est pas seulement entre lui et le Sénégal mais qu’une part du problème était au niveau de la Cedeao mais au niveau aussi de la Gambie […]», a confié le Père Angelo Romano, membre du bureau des relations internationales de Sant’Egidio qui a participé à la médiation pour cette libération, dans un entretien avec Rfi. Donc, négociations obligent, Dakar a jusque-là fait preuve de discrétion sur le sujet. Dans un communiqué, le 31 janvier, l’état-major avait simplement précisé que les sept militaires retenus en otages étaient «tous vivants et bien portants».

Fatou NDIAYE

Comments are closed.