Le mérite, la bravoure et le culte du travail fêtés À EIFFAGE SÉNÉGAL

0
124

Présente au Sénégal depuis 1926, Eiffage Sénégal, anciennement Fougerolle, a célébré cette année ses 95 ans d’intégration dans le tissu socio-économique national. A cet effet, une cérémonie de remise de médailles d’honneur de travail, en guise de remerciement de son personnel, a été organisé hier, vendredi 5 novembre 2021, en présence du ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les Institutions, Samba Sy, au siège de l’entreprise. Cette journée, selon le ministre Samba Sy, «donne l’occasion de  mesurer l’effort consentis par de vaillants salariés et de rendre un hommage mérité à leur bravoure et à leur culte du travail».

Eiffage Sénégal, en collaboration avec le ministère du Travail, a rendu hommage à son personnel, en guise de reconnaissance. Une cérémonie de remise de médailles d’honneur de travail pour service rendu a été organisée à cet effet, hier vendredi. «Cette journée marque une étape importante dans la vie de l’entreprise Eiffage. Elle nous donne l’occasion de  mesurer l’effort consentis par de vaillants salariés et de rendre un hommage mérité à leur bravoure et à leur culte du travail», déclare Samba Sy, ministre du Tavail, du Dialogue social et des Relations avec les Institutions, non moins président de la cérémonie. En effet, poursuit, le ministre du Travail, «au-delà du rituel, inscrire une telle fête dans la tradition, comme c’est le cas en l’occurrence, témoigne de la qualité des relations professionnelles et de l’application effective d’un dialogue social sincère à Eiffage. Ce qui est au moins en partie tout à l’honneur des travailleurs, dont le dévouement, l’attachement sans faille à l’outil de travail, en un mot l’engagement total ne souffre d’aucune ambigüité, que ça soit aux yeux de l’employeur et aux yeux des partenaires extérieur de l’entreprise».

Gérard Sénac, PDG de Eiffage Sénégal, un des récipiendaires de la grande médaille d’or, confie : «la cérémonie de remise de médailles est importante pour tout le monde, pour l’entreprise. C’est la consécration d’un long chemin mené avec tous les salariés. Sans les salariés, sans les femmes et les hommes qui occupent les chantiers, qui sont avec nous, qui sont autour de moi au bureau, sur les chantiers, sur la mécanique, on ne pouvait rien faire…  Je crois que le pays entier est construit par les femmes et les hommes qui travaillent, quelque soit le métier, soit dans l’agriculture chez eux, indépendant, dans d’autres sociétés. Aujourd’hui, Eiffage a tissé une grande toile dans tout le pays. Et, remettre des médailles, c’est remercier les salariés qui se sont battus, qui ont eu des problèmes, certains sont décédés malheureusement», précise le PDG de Eiffage Sénégal.

Et de poursuivre « ce qu’on peut dire, c’est que, que se soit pour la direction ou pour l’ensemble des salariés, cette reconnaissance est une reconnaissance de l’Etat, parce ce sont des médailles de travail… Ça aussi, c’est important parce que les médailles de travail c’est l’Etat qui les délivre. Ce n’est pas une médaille de travail de l’entreprise. C’est pourquoi c’est d’autant plus important, car, c’est une reconnaissance du pays… Pour moi qui suis là depuis 32 ans, c’est de l’émotion de voir tous ces salariés, de voir que certains sont venus se rapprocher et faire des accolades, parce que je les ai connus, il y a 32 ans et ils sont toujours avec moi. C’est ça qui est important», renchérit M. Sénac.

Même son de cloche chez Alioune Badiane, directeur général adjoint, aussi bénéficiaire de la grande médaille d’or : «…La direction des ressources humaines a fait tous les efforts nécessaires pour pouvoir leur délivrer, en rapport avec l’Etat du Sénégal, des médailles d’honneur de travail. Ça veut dire quoi ? Cela veut dire tout simplement que l’entreprise à du mérite, mais le personnel aussi. L’entreprise a du mérite, pour avoir su conserver son personnel, pour avoir su former son personnel, pour avoir su augmenter la productivité en permettant à son personnel d’acquérir des compétences nouvelles. Le personnel aussi est satisfait… parce qu’ils sont restés longtemps dans l’entreprise… jusqu’à recevoir des médailles,  jusqu’à 30 ans et plus. C’est parce qu’aussi ils ont trouvé de bonnes conditions qui leur ont permis de s’épanouir», conclut-il.

OUSMANE GOUDIABY (STAGIAIRE)

Comments are closed.