«Le Mali a besoin d’autre chose que des sanctions», Chérif Ngaido, Coordinateur du Collectif Noo Lank

0
110

«Nous sommes là aujourd’hui pour apporter notre soutien à l’Etat, au peuple qui subit des sanctions depuis pratiquement un mois. Nous, en tant qu’acteurs de la société civile, nous nous sommes dit que nous ne devons pas rester les bras croisées. Nous devons nous lever pour apporter notre soutien à cet Etat qui vit présentement des difficultés. Connaissant ce qui se passe dans le monde, avec la crise sanitaire qui fait des ravages un peu partout dans le monde,  nous nous ne jugeons pas nécessaire de prendre des sanctions présentement ; le contexte n’est pas favorable. Avec le contexte actuel, on aurait pensé à autre chose que de prendre des sanctions contre un Etat qui vit des difficultés depuis pratiquement dix ans.

C’est la raison pour laquelle nous nous sommes dit que nous devons nous lever pour dire non à ces sanctions-là et pour dire non à l’impérialisme. Le message que nous lançons à la CEDEAO, c’est juste pour leur dire qu’il faut qu’elle revienne à la raison c’est-à-dire, au moment où nous sommes, le Mali a besoin d’autre chose que des sanctions. Le mali a besoin de l’unité. Le mali a besoin de la sécurité. Le Mali a besoin de la paix. Mais pas à organiser des élections. Des fois, les gens nous disent que la meilleure des transitions, c’est une transition courte. Mais, au regard de ce qui se passe sur le terrain, la meilleure des transitions, c’est une transition qui garantie la sécurité, une transition qui garantie la paix dans la durée.»

Comments are closed.