Lac rose ou Lac Retba : Connaissance d’une merveille de la nature, en péril

0
160

Amsatou GANO (Stagiaire) et ID

Le Lac Retba, actuellement connu sous le nom de Lac Rose, pour la couleur si particulière de son eau qui varie en une certaine période de l’année, est l’un des sites les plus visités de la presqu’île du Cap Vert, au Sénégal. Cette couleur est caractérisée par des nuances allant du rose fuchsia au rouge pourpre, selon la luminosité. C’est le deuxième lac le plus salé du monde après la Mer Morte, c’est pour cela qu’on y flotte quand on s’y baigne. Ce qui explique l’activité principale du lac est l’exploitation du sel, extrait de ses eaux depuis des années.

Cela explique aussi pourquoi le lac acquiert cette couleur si particulière lorsque le soleil atteint le zénith. La quantité de sel y est 10 fois supérieure à celle de la mer ! En effet, l’eau contient particulièrement 80 à 380 grammes de sel par litre. Un sel qui est exploité depuis les années 1970. De jour comme de nuit, le lac Rose est donc en activité intensive. Les travailleurs viennent extraire manuellement le sel du lac qui en contient une quantité faramineuse. Pour se protéger de l’agressivité du sel sur la peau, les employés du sel se recouvrent de beurre de karité. De par sa concentration en sel, le Lac Retba possède un écosystème unique, des bactéries ultra résistantes s’y développant.

Situé à quelques centaines de mètres de l’océan Atlantique, à 35 km au Nord-est de Dakar, le Lac Rose ou Lac Retba  est un grand lagon d’une superficie de 3 km² ; il est peu profond et est entouré de dunes. Selon des scientifiques, sa couleur rose si particulière (allant du rose ocre, rose orangé au rouge…) est due à la présence d’un microorganisme qui développe un pigment rouge pour résister à la concentration de sel. Il s’agit de «Dunaliella salina», une algue verte halophile, organisme microscopique qui fabrique, surtout quand le ciel n’est pas couvert (donc plutôt en période sèche de novembre à juin), l’astaxanthine, un pigment rouge de la famille des carotènes qui lui permet de mieux résister aux forts rayons solaires et à la concentration de sel. La couleur rose est moins visible pendant la saison des pluies (juillet à octobre) car le rayonnement solaire est limité par la couverture nuageuse.

Après l’excursion à l’île de Gorée, le Lac Rose fait partie des destinations touristiques les plus populaires pour tout visiteur de la capitale Sénégalaise. Seulement, cette merveille du monde et de la nature n’échappe pas aux effets anthropiques et autres changement climatiques. Conséquences, chaque année, le Lac Rose se rétrécit un peu plus. Pis, il a perdu la moitié de sa surface en 2 siècles ! Déjà, le 18 novembre 2005, un dossier a été déposé auprès de l’UNESCO en vue de l’inscription du site sur la liste du patrimoine mondial.

Comments are closed.