La Fsck joue à fond la carte jeune en prélude des JOJ Dakar 2026

0
143

Le Canoë-kayak et l’aviron sénégalais poursuit sa dynamique de préparation et de détection de jeunes athlètes en vue des Jeux olympiques de la Jeunesse « Dakar 2026 ». A travers ses deux centres aux Prytanées militaires de Saint-Louis et de Ngor, la Fédération sénégalaise est dans les temps par rapport aux objectifs de monter le Sénégal au podium olympique.

Le canoë-kayak sera dans les temps requis de préparation des athlètes en direction des prochains Jeux olympiques de la Jeunesse prévus en 2026 à Dakar.
Les rames fluviales organisées à Saint Louis, le festival des jeunes organisés à Marlodj dans les îles du Saloum entrent dans cette dynamique de détection et d’accompagnement des rameurs en herbe.

« Nous avons commencé par les rames fluviales à Saint Louis, le festival des jeunes à Yoff. Si on continue dans la même dynamique, on pourrait être optimiste de pouvoir faire monter nos athlètes sur le podium olympique. C’est le souhait de l’Etat et du comité olympique que l’on remercie pour avoir mis en place des programmes pour les fédérations. Le canoë et l’aviron en font parti. Il y a des opportunités à saisir sur la formation des jeunes et la formation des formateurs », indique Ady Fall, président de la Fédération sénégalaise de canoë-kayak et d’aviron à l’issue des championnats nationaux de canoë kayak qui a enregistré une participation massive de la petite catégorie.

Pour le patron du canoë-kayak, le Sénégal va s’appuyer sur ces deux centres de Prytanée militaire de Saint Louis et de Ngor pour mieux affiner le travail détections.

« La dotation du matériel au deuxième centre de Ngor va permettre à ceux qui sont à Dakar de continuer à détecter. Avec le Prytanée, on est en avance après avoir abrité des camps d’entraînements pour la détection et formation des jeunes. Si on continue, on va dénicher de jeunes talents encore » souligne-t-il.

A ce rythme, le président Fall pense que  canoë kayak sera  prêt  pour lancer ses athlètes à  moins  de deux ans des JOJ de 2026.

Omar DIAW

Leave a reply