La crédibilité de Y en a marre, en tant qu’organisation, n’est pas en cause aujourd’hui malgré que…» Seydi Gassama sur le trafic de visas

0
137

«Mon point de vus dans cette affaire de trafics de visas qui concerne en l’occurrence des membres de Y en a marre qui constituait un mouvement de centaines de jeunes est que dans ce mouvement, vous avez des journalistes et toute sorte de profil, des rappeurs. C’est vrai que parmi les voix de ce mouvement, les gens du groupe ‘’Keur Gui’’ étaient les plus connus à savoir Thiat, Simon et Kilifeu. Mais le mouvement Y en a marre ne se limite pas uniquement à ces personnes citées. Vous avez Fadel Barro, Aliou Sané et tant d’autres personnes. Donc, il faut d’abord qu’on évite de réduire ces organisations-là à des personnes, avec des missions bien précises, organisées, puis qu’on substituts à toutes ces personnes. Voilà, donc je dis cela évidemment en respectant la présomption d’innocence de Kilifeu et Simon, qui sont présumés innocents, pour le moment, jusqu’à ce que la justice décide autrement. Alors, je dis quand-même que Y en a marre, ce n’est pas un petit mouvement, c’est un grand mouvement qui est structuré et présent dans tout le Sénégal. Pour ce, sa crédibilité, en tant qu’organisation, n’est pas en cause aujourd’hui malgré que certains individus de ce mouvement soient entre les mains de la justice pour trafics de visas et de passeports. Vraiment, je pense que, comme je l’ai dit, la crédibilité de ce mouvement n’est pas en jeu. Aujourd’hui, lorsque vous prenez la tête de Y en a marre, le patron de ce mouvement c’était Fadel Barro et quand il a quitté, il a laissé la tête de l’organisation à Aliou Sané. Donc aujourd’hui, je ne vois pas en quoi le message fondamental de Y en a marre va connaître des problèmes. Il y a toujours au sein de ce mouvement des gens crédibles, qui n’ont aucun problème avec la justice, les gens doivent pouvoir continuer à travailler sur des questions de citoyenneté. Par contre, on n’oublie souvent ces politiciens qui essayent aujourd’hui d’accabler le mouvement. Alors qu’ils oublient tous qu’ils ont encensés le mouvement Y en a marre entre 2011 et 2012, pour le combat que ce mouvement a mené en ligne de front de la lutte pour la consolidation de la démocratie dans ce pays. En plus de ça, le président.

de la République s’était rendu dans leur quartier général pour les encenser et leur demander un soutien qui lui a d’ailleurs même été accordé. De ce fait, on ne va pas oublier tous ces combats, ces victoires de ce mouvement parce qu’il y a quelques membres du groupe qui, aujourd’hui, ont affaire avec la justice. Je pense que tant les combats dans lesquels, Y en a marre est engagé, pour une résonnance et dans l’intérêt du peuple sénégalais sont là, ces derniers se lèveront pour mener le combat »

«LE SEUL ET UNIQUE RESPONSABLE DE CETTE SITUATION, C’EST L’ETAT DU SENEGAL»

 Maintenant, tout tourne autour de la question du passeport diplomatique. Si on n’en est arrivé là, aujourd’hui, c’est la faute de l’Etat du Sénégal. Surtout avec l’avènement des libéraux au pouvoir, Macky Sall et Abdoulaye Wade, c’était une banalisation du passeport diplomatique. Le passeport sénégalais est un document officiel de l’Etat du Sénégal, c’est un document extrêmement important et qui est réservé uniquement aux plus hauts représentants de l’Etat. Seuls les plus hauts représentants de l’Etat ont droit de détenir un passeport diplomatique. C’est eux seuls, pas leur conjoint ni leurs épouses. Malheureusement, pour des raisons totalement clientélistes, pour satisfaire des élus, des officiels et des politiciens, on a décidé d’étendre le bénéfice de ce document aux épouses, à toute sorte de personne au sein de la société, à des gens qui ne sont même pas des diplomatiques ; qui ne sont même pas des officiels de l’Etat du Sénégal, de la société civile, des religieux, des personnes inconnues ont eu accès à ce document-là. C’est cela qui a ouvert la porte aujourd’hui à cette situation de fraude ou de trafics de visas et de passeports. Donc le seul et unique responsable de cette situation, c’est l’Etat du Sénégal. Alors, il convient de changer les choses radicalement, faire en sorte qu’aujourd’hui le bénéfice de passeport diplomatique soit limité uniquement aux représentants de l’Etat, les gens qui voyagent pour représenter l’Etat. Et quand un député ou un ministre veut voyager avec sa femme, qu’elle aille demander un visa dans une ambassade.

Leave a reply