Guerre en Ukraine: l’étau se resserre encore sur Kiev

0
268

Au dix-septième jour de l’invasion de l’Ukraine, samedi 12 mars, les forces russes sont toujours aux portes de Kiev, sur laquelle l’étau se resserre encore, et l’offensive s’est étendue à la grande ville de Dnipro. À Marioupol, où des milliers de personnes subissent un siège depuis douze jours, la situation est « quasi-désespérée », alerte Médecins sans frontières (MSF). 

Sur le terrain, les forces russes sont aux portes de Kiev où elles augmentent encore la pression, une base aérienne a été détruite au sud-ouest de la capitale. Plus au sud, des hôpitaux ont été visés à Mykolaïv, dernier verrou avant le port d’Odessa. Et les sirènes d’avertissement ont retenti samedi matin à Kharkiv, Dnipro ou encore Marioupol, où le bombardement d’une mosquée a été annoncé puis démenti.
Le président russe Vladimir Poutine a autorisé l’envoi de combattants « volontaires », notamment en provenance de Syrie. Des mercenaires syriens combattent déjà au côté des Russes et de l’armée syrienne face aux jihadistes en Syrie. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a ainsi accusé la Russie d’embaucher des « assassins syriens » pour « détruire » l’Ukraine.
Sur le front diplomatique, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni ce vendredi. Les Occidentaux s’inquiètent ouvertement d’une possible utilisation d’armes chimiques en Ukraine par Moscou, dont l’offensive militaire n’a pas remporté le rapide succès escompté, faisant ressurgir le spectre des atrocités commises par le régime de Damas en Syrie.
Emmanuel Macron et Olaf Scholz se sont entretenus avec le président russe Vladimir Poutine une nouvelle fois ce samedi au sujet de la guerre en Ukraine, au lendemain du sommet de Versailles. Vladimir Poutine a accusé les forces ukrainiennes des « violations flagrantes » du droit humanitaire. Ce sont « des mensonges », a réagi la présidence française. Pour l’Élysée, Vladimir Poutine ne manifeste pas de volonté de cesser la guerre en Ukraine.
Volodymyr Zelensky a évoqué une « approche fondamentalement différente » de la Russie dans ses pourparlers avec les Ukrainiens, lors d’une conférence de presse à Kiev. Il a estimé qu’environ 1 300 militaires ukrainiens sont morts depuis le début de l’attaque russe.
Les États-Unis et leurs alliés sont encore montés d’un cran dans l’escalade des sanctions, en décidant d’exclure la Russie du régime normal de réciprocité régissant le commerce mondial, ce qui ouvre la voie à l’imposition de tarifs douaniers punitifs.
RFI.FR

Comments are closed.