Élections législatives 2022 : Macky Sall fixe la date au 31 juillet prochain 

0
117

Fin des supputations autour de la date des prochaines élections législatives. En effet, initialement prévues cette année dans le courant du mois de juin et juillet, ces élections se tiendront bel et bien dans cette période. Et pour cause, présidant la réunion du Conseil des ministres hier, mercredi 2 février, le Chef de l’Etat a « informé le Conseil de la décision de fixer la date des élections législatives au dimanche 31 juillet 2022 ».

Avec cette sortie, le chef de l’Etat, Macky Sall vient ainsi de mettre fin au débat autour de cette question alimentée depuis la publication des résultats provisoires des élections municipales et départementales qui ont vu des villes symboliques telles que Dakar, Guédiawaye, Rufisque et Thiès pour ne citer que celles-là tomber dans l’escarcelle de l’opposition.

Crise dans le secteur de l’éducation ; Macky presse son gouvernement

Principal sujet au menu du débat public depuis quelques jours, la crise que traverse actuellement le secteur de l’éducation nationale avec les grèves suivies d’affrontements entre forces de police et élèves qui réclament des négociations entre gouvernement et syndicalistes pour une solution à la grève des enseignants s’est invitée du menu du Conseil des ministres du mercredi 02 février.

En effet, présidant cette rencontre hebdomadaire des membres du gouvernement, le chef de l’Etat a tenu à rappeler, « au Gouvernement et aux acteurs de la communauté éducative, toute l’importance qu’il accorde à la stabilité et à l’excellence du système éducatif national, qui passent par un bon déroulement des enseignements dans les établissements publics et privés, sur l’ensemble du territoire national ».

Poursuivant son propos, Macky Sall de « demander, au Gouvernement, de veiller à la sécurisation de l’espace scolaire et à l’ancrage durable d’un dialogue social constructif et responsable dans le système éducatif ». Loin de s’en tenir là, le Chef de l’Etat invite, enfin, le Gouvernement à organiser avec les syndicats d’enseignants, une revue consensuelle desdits accords en relation avec le Haut Conseil du Dialogue social.

NANDO CABRAL GOMIS

Comments are closed.