Éducation nationale : les enseignants se mobilisent pour le rattrapage des cours

0
355

Après plus de trois mois de perturbations des cours en  raison des grèves des syndicats d’enseignants, le calme est revenu dans le secteur de l’éducation depuis quelques jours. Sur ce, un réaménagement du calendrier a été proposé pour pouvoir terminer les programmes. Dans les écoles, les enseignants sont mobilisés pour les rattrapages.

L’année scolaire 2021/2022 a été marquée par des perturbations des cours durant plus de trois mois en raison des grèves des syndicats d’enseignants pour le respect des accords signés. Cependant depuis le 26 février dernier, il y a un apaisement de l’espace scolaire. Ce, après le consensus trouvé entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants matérialisé par une signature d’un protocole d’accord et la levée du mot d’ordre de grève. Il s’en est suivi un réaménagement du calendrier scolaire pour permettre le rattrapage du temps perdu.

« Je pense que pour les rattrapages, il y a aucun problème. Nous sommes des professionnels de formation. On nous a formés vraiment sur les programmes pour les enseignements-apprentissages à l’élémentaire et moyen secondaire. Nous allons essayer de voir comment rattraper les heures perdues », a fait savoir  le secrétaire général de l’Union des enseignants du Sénégal membre du G20, Abdourahmane Kane. Et d’ajouter : « je sais que les collègues à l’intérieur du pays sont disposés à faire cours les mercredis soir et les samedis dans l’après-midi».

Toutefois, il demande au gouvernement de « rembourser les ponctions effectuées sur les salaires des enseignants durant les grèves ». Pour le proviseur du lycée Mame Yelly Badiane de Pikine, Ousmane Ndiaye, les cours ont bien repris et le gouvernement a décidé d’un réaménagement du calendrier.

« Nous sommes dans une reprise normale. Le temps perdu, la manière de le rattraper, c’est le gouvernement qui décide. Il a sorti une note circulaire pour le réaménagement du calendrier scolaire. Le temps de travail  annuel a été réaménagé et ce qui amène des modifications sur la date des examens et des compositions », a-t-il dit. Ousmane Ndiaye est revenu sur les dispositifs pris.

«Ce qui est pris comme dispositif, c’est que les enseignants, en fonction de réaménagement du programme, vont faire de telle sorte que les élèves acquièrent l’essentiel de connaissances nécessaires à leur niveau actuel et éviter toute perturbation endogène qui viendrait de nous et faire une progression régulière qui nous permettra d’atteindre notre objectif du premier semestre », a déclaré le proviseur. Et de conclure, « les professeurs viennent les week-ends pour faire cours».

ALHOUSSEYNI DJIGO (STAGIAIRE

Comments are closed.