Crise scolaire : Les négociations dans l’impasse 

0
130

La crise dans le secteur de l’éducation est loin de trouver un dénouement. La rencontre entre le gouvernement et le G7 qui a eu lieu hier, jeudi 3 février 2022, dans un contexte de perturbation dans le système éducatif, n’a pas permis de lever les menaces qui pèsent sur l’année scolaire. Aucune avancée «significative» n’a pu être actée concernant la problématique du système de rémunération. Selon les syndicats d’enseignants, le gouvernement n’a pas fait de «propositions concrètes concernant la correction du système de rémunération des agents de l’Etat».

En effet, les deux parties se sont donné rendez-vous dans quinze jours pour la poursuite des négociations, en vue  de trouver une panacée à la crise.

«Après de larges discussions, les parties ont convenu de la mise en place d’une Commission technique devant boucler ses travaux dans le délai maximum de quinze jours. Les travaux de ladite commission devraient offrir aux deux parties l’opportunité de confronter leurs propositions et contre-propositions pour parvenir à un consensus dynamique qui sauverait, notamment, l’année scolaire en cours», affirme le ministère de la Fonction Publique dans un communiqué.

A en croire les enseignants, cela montre que «l’école n’est pas la priorité du gouvernement». Lors de l’atelier portant également sur la demande de création de corps d’administrateurs scolaires dans le secteur public de l’éducation et de la formation, le gouvernement était représenté par les ministres chargés des Finances, de l’Education nationale, du Travail et de la Formation professionnelle et des représentants des ministères de la Fonction publique et des Sports.  Des facilitateurs de la société civile et du Haut Conseil du Dialogue Social étaient également présents.

En effet, une crise scolaire, intensifiée ces derniers jours avec des grèves répétitives des syndicats d’enseignants, secoue le Sénégal. Face à cela, des élèves ont manifesté un peu partout dans le pays pour réclamer la reprise des cours.

M DJIGO

Comments are closed.