Combat revanche contre Eumeu Sène : Bombardier veut « vaincre avec la manière »

0
187

‘’Vaincre avec la manière’’. C’est la volonté affichée Bombardier à quelques jours de son combat revanche contre Eumeu Sène  au cours de son open presse tenu devant l’esplanade du Stade Caroline Faye.   Devant ses nombreux supporters venus nombreux le soutenir le  B52 de Mbour, a exprimé sa satisfaction de la mobilisation et l’accompagnement des mbourois vers la victoire sur ce lutteur qui l’ avait terrassé en lui ravissant le titre de Roi des arènes. Par conséquent, il a demandé à la sécurité d’encadrer ses fans jusqu’à l’arène nationale pour ensuite les inviter à  s’installer dans les tribunes. Répondant aux déclarations faites par son adversaire le menaçant d’une rouée de coups, Bombardier a ainsi tenu à rassurer ses supporters de sa sérénité face à ces types de déclarations car n’ayant pas peur de coups de poing. ‘’J’ai l’habitude d’entendre des déclarations de veille de combat de mes adversaires. Elles ne m’émeuvent  pas. Je pense que mon adversaire doute plus que moi’’.

 

Le B52 n’a pas manqué de rappeler à son adversaire qu’il a été piraté sur son slogan ‘’Piocher’’ ou’’Diékhate’’ en Wolof. Cette fois-ci, il lance :  ‘’Répondre coup sur coup’’ ou la réponse ‘’Du berger à la bergère ‘’. Le champion mbourois estime  que la riposte est toujours plus vigoureuse que l’attaque. A l’en croire, celui qui tape mesure ce qu’il fait.

Bombardier n’a pas manqué de rassurer ses supporters en promettant de faire tout ce que le combat exigera. Il se dit prêt aussi bien à la bagarre, si son adversaire accepte le combat des échanges de coup ou tout simplement de privilégier la lutte

Sur ce, il ajoute que la peur n’a pas de place chez lui puisqu’ il ne croit qu’au travail en collaboration avec son staff.  Autrement, il a toujours privilégié les actes aux paroles.

Mbaye Boye de l’encadrement technique a saisi l’occasion pour revenir sur la cause de la défaite de B52 lors du dernier combat perdu devant le Pikinois avant de dire toutes les dispositions prises pour éviter de pareilles déconvenues. Le Français Luc Estienne, un des préparateurs de B52, se veut formel : Bombardier respire bien la forme et sans des erreurs fatales, il peut à coup survoler le combat car ayant été bien préparé.  Ce dernier a par ailleurs suggéré l’organisation de la lutte avec frappe par l’organisation d’un système championnat en vue de désigner un champion mais aussi permettre à des lutteurs de lutter non pas deux ou trois ans mais annuellement.

Samba Niébé BA

Comments are closed.