Biden traite Poutine de «criminel de guerre», le Kremlin s’insurge

0
270

Au 22e jour de l’invasion de l’Ukraine, jeudi 17 mars, sept pays occidentaux parmi lesquels la France, les États-Unis et le Royaume-Uni ont demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, accusant la Russie de « crimes de guerre ». Joe Biden, le président américain, a qualifié Vladimir Poutine de « criminel de guerre », alors qu’une frappe aérienne a touché un théâtre qui abritait des civils à Marioupol, d’après la mairie.

Sept pays occidentaux (le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Albanie, la France, la Norvège et l’Irlande) demandent une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU jeudi après-midi sur l’Ukraine en raison de la dégradation de la situation humanitaire dans le pays.

Vladimir Poutine, le président russe, « est un criminel de guerre » selon Joe Biden, le président américain. Le Kremlin juge ces propos « inacceptables et impardonnables ».

Les autorités ukrainiennes accusent l’armée russe d’avoir bombardé le Théâtre dramatique de Marioupol, ville assiégée, alors que « plus d’un millier de personnes » y avaient trouvé refuge. « Nous ne pardonnerons jamais cela », assure la municipalité sur Telegram. Le bilan humain est encore indéterminé.

Dans une intervention en vidéo devant le Congrès américain mercredi, Volodymyr Zelensky a appelé le président américain à « être le leader du monde ». Joe Biden a lui  annoncé une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars comprenant notamment des drones pour que l’Ukraine puisse faire face aux forces russes.

Mercredi, la Cour internationale de justice (CIJ), le plus haut tribunal de l’ONU, a ordonné à la Russie de suspendre son invasion de l’Ukraine.

Le Conseil de l’Europe a exclu officiellement la Russie en raison de sa guerre lancée contre l’Ukraine.

RFI.FR

Comments are closed.