Bassirou Diomaye Faye évoque la thèse d’une « tentative d’assassinat contre Sonko» dans les affrontements entre Pro-Doudou Ka et Pro-Sonko

0
107

Le président du mouvement des Cadres patriotes est monté au créneau pour qualifier les affrontements qui ont opposé les partisans du leader de Pastef, Ousmane Sonko, et ceux de Doudou Ka, Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd Sa) non moins responsable politique du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (Apr) à Ziguinchor le lundi dernier de «tentative d’assassinat contre le président Ousmane Sonko». Dans un texte partagé sur sa page facebook, Bassirou Diomaye Faye qui cite des voix autorisées du renseignement qui lui auraient fait comprendre que tout a été planifié, invite ses camarades patriotes à veiller particulièrement à se constituer en bouclier sécuritaire dans les apparitions publiques et les réunions privées de leur leader.

Rebondissement dans l’affaire des affrontements ayant opposé les partisans du leader de Pastef, Ousmane Sonko et ceux de Doudou Ka, Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd Sa) non moins responsable politique du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (Apr). Près d’une semaine après ces échauffourées qui ont occasionné plusieurs blessés des deux camps, le président du mouvement des Cadres patriotes, Bassirou Diomaye Faye est monté au créneau pour qualifier ces incidents d’une «tentative d’assassinat contre le président Ousmane Sonko». Et pour conforter son propos, Bassirou Diomaye Faye informe avoir reçu le 8 novembre 2020 « une alerte sur un complot portant sur une affaire de mœurs ».

Un coup qui était, selon lui, « ourdi contre le Président Ousmane Sonko (PROS), en plein Covid, par ceux-là mêmes qui confinaient les Sénégalais dans moult interdictions ».

«En vérité, c’était la énième alerte du genre. Sur une période relativement longue d’ailleurs. Mais, dans le message du 08 novembre sus-évoqué, le passage à l’acte semblait imminent. Je m’en étais limité à en parler en privé, à qui de droit. Je sais aussi, que d’autres membres du COPIL avaient eux aussi reçu les mêmes alertes de sources différentes et qui ne se connaissent pas du tout.», a expliqué le patron des cadres de Pastef.

Et d’ajouter : « La suite est connue. Bien qu’il ait longtemps fuité, le plan diabolique fut mis en œuvre. La fin justifiant les moyens, l’absence d’élégance démocratique du principal bénéficiaire des retombées attendues aidant et le Nemmeeku tour les ayant écervelés tous, ils n’en mesurèrent guère les conséquences dramatiques finalement vécues».

Poursuivant son propos, Bassirou Diomaye Faye déclarera : « depuis 72 heures, suite à l’agression du cortège du Président Sonko à Ziguinchor, des voix autorisées du renseignement m’ont fait comprendre que tout a été planifié». 

«J’ai voulu croire naïvement, comme bon nombre de mes compatriotes, que Doudou Ka cherchait à taper dans l’œil du chef pour espérer être récompensé d’une investiture disputée dans le camp du Benno Bokk Yakaar (BBY) dans cette ville. Mais, il n’en est rien. Absolument rien ! », a encore martelé le candidat déclaré de la coalition Yewwi Askan wi à la mairie de Ndiaganiao.

« Les sources renseignent que Doudou Ka a été envoyé après que les commanditaires ont appris que Sonko séjourne en Casamance. S’il n’y avait pas de vol, il lui aurait affrété un jet privé, m’ont-elles dit. Je les prends très au sérieux. Surtout quand quelqu’un qui a quitté Yeumbeul prétend déloger le président Ousmane Sonko dans une propriété privée, à Ziguinchor, où il rencontrait l’Unacois », insiste encore le président du mouvement des Cadres patriotes selon qui « il n’y avait pas de hasard à cette alerte de notre part. L’information était sourcée « A premium » chez nous et donc très crédible ». 

Ainsi pour lui, « l’attaque de Ziguinchor entre dans le même registre de la planification de l’exécution d’une décision prise en haut lieu, à savoir l’élimination physique du Président Ousmane Sonko, dans les conditions d’un affrontement généralisé rendant impossible l’identification des « professionnels» préposés à administrer le coup fatal». Pour faire face à cette situation, Bassirou Diomaye Faye de lancer à l’endroit des « patriotes qui, dans les prochains jours, mois ou années, auront l’honneur, j’allais dire la lourde responsabilité d’accueillir le PROS devront veiller particulièrement à se constituer en bouclier sécuritaire dans ses apparitions publiques et ses réunions privées ».

Et pour cause prévient-il, « ce qui s’est passé à Ziguinchor est une tentative d’assassinat. Ni plus ni moins. Et, ils reviendront à la charge. Inlassablement. Car, comme dirait l’autre, la bêtise insiste toujours. Donc soyons prêts au don de soi et soyons alertes. InchAllah, le PROS vivra longtemps et servira ce pays par la volonté du tout puissant et le suffrage des Sénégalais ». 

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply