Affaire Sweet Beauty impliquant le leader de Pastef : Me El hadj Diouf charge encore Sonko

0
250

Me El hadj Diouf, avocat de la défense de la dame Adji Sarr ayant accusé le député Ousmane Sonko de Pastef/Les Patriotes de « viols répétés et menaces de mort », ne lâche toujours pas le nouveau maire de Ziguinchor. Face à la presse hier, mercredi 16 mars 2022, l’avocat a encore chargé Ousmane Sonko, en rapport à la dernière actualité autour de cette affaire de mœurs fortement teintée de politique.

Récemment des médias internationaux ont accordé une interview à la dame Adji Sarr, ex-masseuse et accusatrice du député Ousmane Sonko dans l’affaire dite Sweet Beauty. Cette dernière, lors de son interview, avait en effet réitéré ses accusations à l’encontre de l’opposant et révélé qu’elle a entamé l’écriture d’un livre sur ce qu’elle a vécu. Lors de sa dernière sortie médiatique, on entendait le député Ousmane Sonko prévenir la famille d’Adji Sarr sur le danger qu’encourait leur fille qui était sous le contrôle d’autorités étatiques.

En effet, selon lui, l’Etat chercherait à  se débarrasser de la jeune femme. Ces propos n’ont pas manqué de susciter la réaction de Me El Hadj Diouf qui a affirmé hier, en conférence de presse, que Sonko est «un fin stratège ». Car en réalité, a-t-il dit, c’est lui-même  qui veut en finir avec la dame en question.

Et Me Diouf de relever : « Il (Sonko-ndlr) demande à ce que Adji soit ramenée chez elle, pour l’y trouver, l’exécuter et tout mettre sur le dos de l’Etat». Qui plus est, ajoutera-t-il, «  Son refus de comparaitre devant le juge pour son procès à venir doit vous prouver que Sonko a quelque chose à se reprocher».

La robe noire de poursuivre : « A chaque fois que l’on évoque le nom d’Adji Sarr, cela le met dans tous ses états. Sa sortie récente est surtout liée à celle d’Adji Sarr. Lui s’est empressé de répliquer parce qu’il a des choses à craindre». Et de lancer pour finir à la presse : « Un procès historique nous attend».

 KHADIJA MENDY (STAGIAIRE)

Comments are closed.